Retour au site

Posts Tagged ‘mode’

Pam Hogg : la rock star de la mode British

Friday, October 4th, 2013

Quand on pense mode British et rock n’ roll, un nom vient toujours en tête : celui de Vivienne Westwood. Et pourtant, elle n’est pas la seule sur le créneau. Tatouages, cheveux aux couleurs pop (roses ou jaunes, selon son humeur), l’Ecossaise Pam Hogg est une vraie rockeuse qui a officié dans des groupes ainsi qu’un grand nom de la couture. Car la styliste habille des stars cultes de l’underground comme Siouxsie Sioux (ex-Siouxsie and The Banshees) ou Peaches mais aussi hyper connues telles que Debbie Harry (Blondie), Kylie Minogue, Rihanna…

Une bio
Elle ne veut pas dire son âge et voulait s’habiller comme Keith Richards quand elle était enfant. Elle n’a jamais travaillé en faisant de patron mais plutôt en s’utilisant comme mannequin d’essayage. Par ses créations, depuis plus de 30 ans, l’autodidacte Pam Hogg décide de donner pouvoir et liberté aux femmes, sans pour autant se réclamer du mouvement féministe. D’ailleurs, entre deux passions la chanteuse revendique la première : la musique, pas la mode.

HUNGER TV – SUPER PAM: PAM HOGG PART 1 from Hunger TV on Vimeo.

Un style
Si nous nous intéressons à la collection de l’année en cours, celle de l’hiver s’intitule Emperor’s New Clothes (les habits neufs de l’Empereur, en écho au conte d’Andersen). Qu’elles soient vêtues de noir, de blanc ou de rouge, les modèles portent de gros chapeaux rectangulaires et jouent la transparence en robes de voile ou les maîtresses d’inspiration SM en robes ou combinaisons de vinyl. Les hommes, vus par la créatrice, osent la jupe en satin et la cagoule en latex…

Pam Hogg A/W 13 The Emperor’s New Clothes from Pam Hogg Couture on Vimeo.

Rien de surprenant dans une telle collection qu’une artiste comme Lady Gaga se soit laissée séduire par l’univers de Pam Hogg, dont les vêtements, décolletés d’un peu partout ne sont pas mettables par le tout-venant. Il existe donc bien plus rock et provoc que Vivienne Westwood, ex-maîtresse d’école et seulement ex-épouse du producteur des Sex Pistols, Malcolm McLaren. Ecoutez donc Pam, chanteuse…

F.A

Le ‘Smithvember’ : novembre 2011, le mois Paul Smith ?!

Tuesday, November 8th, 2011

Au minimum, vous savez que Paul Smith est un styliste britannique. Au maximum, vous connaissez  son motif préféré : les rayures. Mais entre ces deux notions, il y a tout un monde. Après Choctober, on pourrait presque dire que novembre serait le ‘Smithvember’. Pourquoi ? Parce que le 3 novembre, les éditions de La Martinière publient un ouvrage intitulé : Paul Smith, notes  par Olivier Wicker. Mais le créateur sera aussi le héros du documentaire « Paul Smith, gentleman designer », sur Arte le 22 novembre à 22h20.  Portrait de Mr Smith en avant-première et en acrostiche…

P… comme prêt-à-porter. C’est le prêt-à-porter masculin qui a fait connaître la marque Paul Smith.

A…comme accident. A 17 ans, Paul Smith se rêvait cycliste professionnel mais un accident de vélo l’empêcha de poursuivre son rêve. Après plusieurs mois d’hospitalisation, il découvrit le monde de la mode et rencontra sa future épouse, la styliste Pauline Denyer.

U…comme Union Jack, un motif utilisé avec subtilité par Paul Smith pour orner vêtements et accessoires. Il a ainsi découpé et reconstruit le drapeau British au hasard, tout en lui donnant un aspect usé pour jouer le style vintage…

L… comme Londres. Cette ville a inspiré à Paul Smith la collection Paul Smith London. C’est aussi à Londres qu’ont lieu les défilés femme du créateur et qu’il a ouvert une boutique d’antiquités sur Albemarle Street.

S comme Sir. Paul Smith a été anobli par la reine d’Angleterre en 2001.

M…comme modes car Paul Smith en a lancé tellement. A commencer par le tweed de son comté natal, le Nottinghamshire et les imprimés fleuris sur chemises d’hommes. Smith a aussi été le découvreur d’accessoires devenus cultes comme l’agenda Filofax qu’il commercialisa dans sa boutique dès 1979.

I… comme Italie. L’Italie est avec l’Angleterre, un des principaux pays de fabrication des vêtements Paul Smith.

T…comme « twist ». L’expression « classics with a twist » (classiques avec une touche d’excentricité) désigne l’esprit de la marque Paul Smith.

H…comme Halloween. La boutique en ligne Paul Smith peut se vanter d’une section cadeaux d’Halloween incluant bijoux camées tête de mort, mouchoirs en tissus imprimés radiographie du crâne, t-shirts tête de squelette géant… Trop tard pour cette année ? Vous saurez comment fêter Halloween avec classe en 2012 !

F.A

 

Sources : Madame Figaro et Wikipédia

 Voir aussi : http://www.paulsmith.co.uk

Piers Atkinson met Paris sur la tête de ces dames

Monday, October 24th, 2011

 

Les Fashion Weeks viennent de faire le tour du monde en passant par Paris et c’est la capitale française que le châpelier anglais, Piers Atkinson met particulièrement à l’honneur cet automne. Mais attention, pas n’importe quel Paris : celui des nuits enfumées et palpitantes de la rive gauche des années 30.

 

Ce n’est pas d’une boîte que sort le génie de Piers Atkinson mais d’un chapeau. Et particulièrement de ceux qui constituent sa collection automne-hiver 2011 tout simplement intitulée “Paris” : celui des années 30, des têtes à têtes nocturnes dans des troquets un brin mal famés, des amoureux qui s’embrassent sur les bancs à la tombée de la nuit, des travestis qui s’exhibent tard dans des cabarets au fin fonds de ruelles louches.

 

Le créateur anglais, originaire du Norfolk et qui a fait ses armes avec, entre autres, le fameux chapelier Stephen Jones, signe une collection aux couleurs profondes et naturellement sombres d’un Paris nocturne, un soupçon décadent et en pleine ébullition artistique et créative : les plumes de la stripteaseuse, le voile de la femme fatale et le fameux néon “Paris” à la typographie années 30 fixé sur un tout petit bout de chapeau d’hotesse.

 

Au Paris rive gauche de l’entre-deux guerres, Piers Atkinson mêle son extravagance britannique et sa témérité artistique comme en témoigne cette paire de cerises noires que l’on imagine juteuses, plantées sur un serre-tête en cuir. On se demande avec excitation ce que l’artiste nous offrira pour sa prochaine collection, lorsque son temps des cerises sera révolu…

 

EB

 

 

http://www.piersatkinson.com/

 

 

Boutique et collection “Lucy in Disguise” : la vintage touch de Lily Allen

Wednesday, July 20th, 2011

La petite chanteuse aux robes de prom nights et aux grosses baskets hip-hop, rendue célèbre en 2006 par le tube Smile, en a fait du chemin ! Celle qui parcourait LDN (London) dans le clip du même nom chevauchant sa bicyclette a l’art de caracoler en tête des hits-parades, de faire la une des magazines people mais aussi des magazines de mode comme Vogue et compagnie.

Lily Allen : une fashionista, des tendances…
Il faut dire que Lily a toujours une tendance d’avance. Pour son mariage, le 11 juin, la mariée en Chanel a engagé un DJ de 12 ans, Ted Lavender alias Ted At The Controls. Lily, également icône des sacs Chanel, a aussi plus d’un tour dans son escarcelle lorsqu’il s’agit de lancer des modes. Celle qui a ses débuts servit de styliste à la marque grand public New Look n’a pas eu peur de monter en gamme…

Lucy in Disguise : une boutique, une collection…
Lily a ouvert en septembre dernier avec sa soeur Sarah Owen la boutique Lucy In Disguise (jeu de mots avec le titre beatlesien : « Lucy in the Skies with Diamonds »). Dans cette boutique, on peut chiner des vêtements vintage datant des années 20 aux décennies les plus récentes, avec des pièces des plus grands couturiers comme Dior, Alaïa, Ossie Clark… On peut aussi se retrouver entre copines pour des séances de thé + essayages, se faire coiffer / manucurer vintage pour s’assortir à sa robe fraîchement dénichée. Mais Lily et sa soeur en voulaient encore plus !

Sur le marché depuis le début du mois, la collection Lucy In Disguise comporte 18 modèles inspirés de la mode du vingtième siècle, de la robe pour aller boire le thé dans les années 1940 chez Fortnum & Mason au petit ensemble de plage rétro baptisé Antibes pour se la couler douce sur la plage de la French Riviera. Des tenues à se faire rapporter d’Angleterre car la collection est commercialisée chez Harvey Nichols ou dans la boutique de Lily, Lucy in Disguise, sur le point de déménager à Soho. En effet, la boutique, actuellement à Covent Garden s’apprête à s’installer sur Lexington Street à partir du 1er août. Et du 4 au 31 juillet, elle s’offrira un pop-up store au coin de la même rue ! Si l’envie de vous looker vintage vous prend sans que vous ne prévoyiez de voyage en Grande-Bretagne, pensez à surfer sur le site de la boutique pour shopper en ligne les tenues retro de votre été sexy !

F.A

 

http://lucyindisguiselondon.com

Lucy In Disguise
10-13 King Street
Covent Garden
London
WC2E 8HN
Telephone: (+44) 207 240 6590

Opening times:
Monday – Saturday: 11am – 7pm
Sunday: 12pm – 6pm

Anthropologie : l’enseigne américaine embellit Regent Street

Wednesday, February 17th, 2010

 

     Grande soeur huppée de la chaîne américaine Urban Outfitters, Anthropologie a ouvert son premier magasin européen sur Regent Street en octobre dernier. L’enseigne américaine culte propose une gamme de vêtements pour femmes et d’articles pour la maison produits par des marques américaines indépendantes, ainsi que quelques rares pièces exclusives de designers londoniens, toujours un peu décalés.

 

     Une visite à Anthropologie commence par un accueil sympathique, à l’américaine : Une jeune femme charmante vous souhaite la bienvenue dans l’univers du magasin. Et la mayonnaise prend. Tous les ingrédients sont là.

 

     Pour commencer, la décoration est étonnante. Un mûr végétal qui s’étend sur les trois étages du magasin donne une sensation de fraîcheur au coeur de l’asphalte environnant. Happé par la verdure et par le raffinement simple des objets et de la déco, vous vous laisserez embarquer dans un univers à la fois chic et “cosy” , vintage et moderne. Des vestes en laine irrésistibles aux bijous en passant par la vaisselle, vous vous laisserez tenté à chaque coup d’oeil. Même les tabliers vous donneront envie de faire la cuisine !

 

     Bref, Anthropologie est une enseigne qui donne envie. Plus qu’un magasin, c’est un concept art de vivre, qui non seulement vous habille, vous, mais aussi votre maison et votre façon de vivre.

 

Anthropolgie : 158 Regent Street, Londres, http://www.anthropologie.com/

 

E.B.

Petlondon : au chien top et model !

Monday, August 24th, 2009

Wedding dress for dogs

Aujourd’hui, rendez-vous à Mayfair, dans un salon privé pour un essayage de robe de mariée… Une petite larme vous monte à l’œil car c’est tellement émouvant de voir sa Fifi(lle) tout en blanc… Fifi, c’est votre Yorkshire de 2 ans et pour elle, vous êtes prête à tout, quitte à être prise pour la meilleure copine de Paris Hilton, même en plein cœur de Londres… Vous n’êtes pas sans savoir que la Petmania sévit ferme chez nos amis britanniques, surtout dans les quartiers chics !
Petlondon se propose de (re)looker votre animal préféré et ne se limite pas à la tenue de cérémonie entre robes en coton bio, maillots de basket ou costumes pour goûters déguisés. L’heure du bain et son importante gamme cosmétique est aussi relayée par celle de la promenade avec tous ses accessoires comme la poussette ou le porte-chien. Parce que votre adorable bichon mérite bien les soins attentifs de sa maman…
Votre persan est jaloux ? Petlondon pense également à habiller et distraire votre chat mais aussi à en faire une star. Cette enseigne est en effet la plus grande agence de mannequins du pays et caste vos cats et dogs pour la mode, la publicité, le cinéma… A défaut d’être Miss Hilton en personne, vous pourrez peut-être rendre votre dog ou cat encore plus célèbre qu’elle. Vous avez encore la larme à l’œil ? Jalouse de Fifi, peut-être ?
PetLondon, 16 Wigmore Street, London W1U 2RF Tel: +44 (0)207 580 7580 (showroom accessible sur rendez-vous uniquement ; vente en ligne sur www.petlondon.com)

F.A.

Quoi de neuf doc ?

Tuesday, September 2nd, 2008

Doc1

Les Doc Martens sont devenues un véritable symbole de la culture  mode / pop-rock de ces 40 dernières années et tous les 30-45 ans les ont croisées dans les couloirs des lycées. La marque les a déclinées sous toutes les formes et couleurs dans les années 90 avant que le revival actuel du rock ne les pousse à rééditer une collection vintage. Cette série est en effet la réédition à l’identique du 1er modèle en magasins le 1er avril 1960, en bordeaux ou noir, fabrication à la main et lacets comme à l’époque…  Un bain de jouvence pour les pieds !

Plus d’infos sur le site officiel