Retour au site

Posts Tagged ‘fashion week’

Piers Atkinson met Paris sur la tête de ces dames

Monday, October 24th, 2011

 

Les Fashion Weeks viennent de faire le tour du monde en passant par Paris et c’est la capitale française que le châpelier anglais, Piers Atkinson met particulièrement à l’honneur cet automne. Mais attention, pas n’importe quel Paris : celui des nuits enfumées et palpitantes de la rive gauche des années 30.

 

Ce n’est pas d’une boîte que sort le génie de Piers Atkinson mais d’un chapeau. Et particulièrement de ceux qui constituent sa collection automne-hiver 2011 tout simplement intitulée “Paris” : celui des années 30, des têtes à têtes nocturnes dans des troquets un brin mal famés, des amoureux qui s’embrassent sur les bancs à la tombée de la nuit, des travestis qui s’exhibent tard dans des cabarets au fin fonds de ruelles louches.

 

Le créateur anglais, originaire du Norfolk et qui a fait ses armes avec, entre autres, le fameux chapelier Stephen Jones, signe une collection aux couleurs profondes et naturellement sombres d’un Paris nocturne, un soupçon décadent et en pleine ébullition artistique et créative : les plumes de la stripteaseuse, le voile de la femme fatale et le fameux néon “Paris” à la typographie années 30 fixé sur un tout petit bout de chapeau d’hotesse.

 

Au Paris rive gauche de l’entre-deux guerres, Piers Atkinson mêle son extravagance britannique et sa témérité artistique comme en témoigne cette paire de cerises noires que l’on imagine juteuses, plantées sur un serre-tête en cuir. On se demande avec excitation ce que l’artiste nous offrira pour sa prochaine collection, lorsque son temps des cerises sera révolu…

 

EB

 

 

http://www.piersatkinson.com/

 

 

Tali Lennox : Telle mère telle fille

Wednesday, July 6th, 2011

A 17 ans à peine, Tali Lennox, fille d’Annie, est le mannequin de l’année. D’une Fashion week à l’autre, son visage aquilin et son allure unique la projettent au firmament d’une nouvelle génération de mannequins stylés qui n’ont pas peur d’avoir une forte personnalité…

 

Fille de la célèbre Annie Lennox, qui faisait vibrer les coeurs et les corps avec Sweet Dreams, et du producteur de disques israélien Uri Fruchtman, Tali Lennox est une enfant de la balle. Une fois son bac en poche, elle devient en quelques mois l’étoile montante des défilés de mode, l’égérie de la marque Acne et le nouveau visage du créateur Julien Macdonald. Son style, elle le décrit volontiers comme étant un mélange de “de vintage et de vêtements d’occasion, avec des éléments de grunge, de lolita, de rockabilly, un petit côté retro années 70, un soupçon de chic français et enfin une petite touche “mod”… Voilà une jeune fille qui sait déjà bien ce qu’elle aime et qui n’a pas peur de l’afficher. Tout comme sa personnalité, ses goûts et ses passions : Patti Smith, les films de Sofia Coppola et les documentaires.

 

Avec Tali, c’est toute un nouvelle génération de mannequins qui prend son envol.  Une génération qui n’a pas peur de revendiquer des styles et des personnalités uniques. On est loin des années 90 et des jeunes filles passe-partout aux looks et aux regards identiques. De Pixie et Peaches Geldof à Daisy Lowe en passant par  l’androgyne tatouée Freja Beha, les nouveaux mannequins du cru 2011 ne font pas que mettre en valeur les créations des designers, elles leur donnent un tout nouveau panache. Quant à l’avenir, il ne préoccupe pas miss Lennox, “je n’ai pas peur du jour où ma carrière de mannequin s’arrêtera car de toute façon, j’ai envie de me consacrer à ma vraie passion : créer”. Et on ne se fait pas de souci pour le développement personnel artistique de la jeune femme. Comme dirait l’autre, elle a de qui tenir !

 E.B.