Retour au site

Posts Tagged ‘Amy Winehouse’

#Amys30 : Camden rend hommage à la chanteuse Amy Winehouse pour ses 30 ans

Friday, September 27th, 2013

Le 14 septembre 2013 la chanteuse anglaise Amy Winehouse aurait fêté ses 30 ans. Afin de lui rendre hommage, une série d’événements a été organisés sous le nom #Amys30, au profit de la Amy Winehouse Foundation venant en aide aux jeunes souffrant d’addiction aux drogues et/ou à l’alcool.

Jusqu’au 6 octobre For You I Was A Flame : expo photos à la Proud Gallery de Camden

Le titre de l’exposition s’inspire des paroles de la chanson Love Is A Losing Game extraite de l’album Back to Black.
Des débuts souriants sous l’objectif de Jake Chessum en 2004 à la couverture de NME shootée par Dean Chalkley en 2011, l’expo de la Proud Gallery retrace en images les plus grands moments de la carrière d’Amy Winehouse. On trouve également des photos de scène signées Andy Willsher et un nu de Carolyn Djanogly, montrant la chanteuse jouant de la guitare. Cette exposition est complétée de peintures et de dessins donnés par la famille d’Amy ainsi que de graffiti d’artistes comme Mr Brainwash et Bambi…

Nouvelle statue d’Amy Winehouse

Changement de planning pour l’inauguration d’une statue de bronze d’Amy Winehouse sur une terrasse de la Roundhouse, dernière salle de spectacles où elle s’est produite. L’œuvre d’art ne sera pas dévoilée en septembre 2013 mais à une date indéterminée. Le père de la jeune femme a demandé à ce que la sculpture, grandeur nature, soit refaite afin de ressembler davantage à la chanteuse défunte, représentée dans une robe rétro et avec sa coiffure emblématique « beehive » (littéralement « ruche » plus souvent appelée « choucroute »). La ville de Londres prévoit de nombreux rassemblements autour de la statue qui d’ailleurs, pour des questions de sécurité, ne sera pas éclairée la nuit dès qu’elle sera visible du public.

Pour découvrir le programme complet du #Amys30, consultez le site amywinehousefoundation.org, sans jamais oublier d’écouter ou de réécouter les chansons de la diva soul du nord de Londres.

F.A

Pour voir l’expo I Was A Flame For You :
www.proudonline.co.uk
Infos pratiques :

Adresse :The Horse Hospital, Chalk Farm Road NW1 8AH

Tel: 44 (0) 20 7482 3867
Ouverture : Lun-ven : 11h – 17h Sat: 11h – 16h. Dim : 11h-17h (fermeture de la galerie principale à 16h). Entrée libre.

Amy Winehouse (1983-2011), l’accro à la mode

Wednesday, July 27th, 2011

Amy Winehouse

 

Forgive my ignorance, I don’t know anything about fashion“. (Pardonnez mon ignorance, je ne connais rien à la mode). Telles furent les paroles d’Amy Winehouse durant le show d’ouverture de la boutique parisienne Fendi en 2008. La chanteuse choucroutée et tatouée, à l’épais trait d’eye-liner noir demeurera pour longtemps l’une des plus grandes ambassadrices du style vintage ou rétro.
 
Une muse de la planète fashion
Karl Lagerfeld, le Kaiser de la mode, a rendu hommage à la défunte star du rock soul en rappelant s’être inspiré de son look pour sa collection “Paris-Londres Maison d’Art” 2007. En effet, les mannequins en costumes d’inspiration Tudor étaient coiffées et maquillées dans le style d’Amy Winehouse. La star avait également inspiré le créateur de chaussures Jonathan Kelsey, qui avait imaginé les “Amys”, des escarpins vendus chez Harvey-Nichols. Il faut dire qu’Amy ne jurait que par les shoes très féminines, signées entre autres Jimmy Choo et Louboutin…

 

 défilé Chanel 2007

 (défilé Chanel)

 

Une styliste bien inspirée

L’inconditionnelle de la marque de sportswear British Fred Perry avait apposé sa signature sur deux collections femme pour l’automne 2010 et l’été 2011. Elle avait même indiqué les coupes et couleurs qu’elle affectionnait particulièrement. En effet, la brune dont l’album-phare s’intitulait Back to Black aimait porter des couleurs vives comme le rose ainsi que des imprimés fleuris.

 

Amy Winehouse pour Fred Perry

 (Amy Winehouse pour Fred Perry)

 

La frêle jeune fille perchée sur ses talons hauts, une fleur dans son chignon crêpé s’en est allée rejoindre les autres icônes de la musique et du style, disparues également à l’âge de 27 ans. Comme Kurt (Cobain), aux inoubliables chemises à carreaux, Janis (Joplin), au boa rose et aux gros colliers…

 

F.A.

 

Amy Winehouse, la voisine illustre de Camden

Tuesday, July 26th, 2011

Amy Winehouse est décédée à l’âge “maudit” de 27 ans. Victime d’un talent fou, elle quitte la scène trop tôt mais restera une des égéries de Camden, dans la tradition trash, drugs and rock and roll.

“C’est juste une crackhead”, lance un commerçant de Kentish Town Road, sur le pas de sa porte alors que la frêle Amy Winehouse sort du tabac d’à côté en insultant les trois paparazzi qui la traquent. “Fuck off!”, crie-t-elle à la ronde en hâtant le pas, malheureusement emboîté par les “paps” qui ont décidé de ne pas la laisser en paix. On est en 2008, un matin de printemps. Et tel est depuis quelques annés le quotidien de la diva soul qui a jeté l’ancre dans le quartier mythique de Camden.

Perchée sur ses hauts talons compensés, ses jambes nues font figure d’allumettes et contrastent avec sa volumineuse choucroute brune que des milliers d’adolescentes ont un jour essayé de copier, Amy Winehouse fait déjà partie, à 24 ans, des grands noms de Camden, de la dynastie des musiciens et des artistes qui ont fait de ce quartier de Londres un îlot en perpétuelle effervescence. Des frasques d’Arthur Rimbaud et de Paul Verlaine au 19ème siècle aux punks des années 70 en passant par les débuts de Madness en 1980, Camden rime avec excès et bouillonnement musical. Une tradition qui s’essouffle un peu dans les années 90 quand les quartiers branchouilles de Hoxton et Shoreditch commencent à prendre le dessus.

Puis un noyau dur de rockers de la tradition drogues, sexe et rock and roll, mené par Pete Doherty, reprend le chemin de la Northern Line et redonne à Camden le côté “trash” qui lui appartient. Devenue en deux albums une des chanteuses les plus talentueuses et connues du Royaume-Uni, Amy suit le mouvement. Oiseau de nuit, elle devient l’égérie du Hawley Arms et du Good Mixer, deux pubs mythiques de Camden Town. Puis il y a ce qu’on ne voit pas, les fins de nuit au crack, les excès que l’on devine et le gâchis que l’on imagine : l’image de crackhead que le coiffeur de Kentish Town Road rappelle à chaque passant et client qui ose évoquer le nom de la chanteuse.

Mais ce n’est pas cette image que l’on veut garder ni celle que l’on gardera. Amy Winehouse, la voisine illustre de Camden, aura marqué les rues de sa démarche incertaine et les pubs de sa voix inoubliable. C’est sa présence et son talent extraordinaires qui resteront dans les cœurs. Alors que la plupart des hommages qui lui sont adressés sont signés de l’épitaphe RIP (Rest in Peace), une partie de nous voudrait que le refrain de Rehab ne quitte jamais notre mémoire.

E.B.