Retour au site

London Fashion Week, extravagance et diversité sur les podiums … et dans la rue

A la vieille de la semaine de la mode à Paris, la London Fashion Week confirme le talent et l’extravagance des créateurs britanniques. Petit point couture sur les collections printemps-été 2012 des créateurs et tour d’horizon “street style”

 

L’hétéroclisme et l’extravagance étaient au rendez-vous de la Fashion Week la semaine dernière : des dentelles blanches et sages aux cols claudine de Peter Jensen inspirés de la vie de la chanteuse Nina Simone aux imprimés géomètriques et art déco de Holly Fulton en passant par la collection “au-delà de la surface de la vie familiale” d’Antipodium. Une collection basée sur tous les âges et habillant des mannequins femmes et hommes, de 16 à 80 ans ! Dans une telle diversité, difficile de déceler des tendances. D’autant plus que chaque designer insiste sur le caractère unique de sa collection, sur ses inspirations personnelles qui peuvent être un artiste, une époque, ou même une histoire. Ainsi le créateur Erdem voit chacune de ses collections comme le nouveau chapitre d’un livre…

 

Les imprimés en première ligne

 

Cependant, ce sont les imprimés qui donnent le ton cette saison : les imprimés Paisley que l’on retrouve chez Jonathan Saunders et Topman, les floraux aux couleurs vivent d’Erdem ainsi que les motifs géomètriques des petites robes de Holly Fulton ne sont que quelques exemples d’une semaine riche en imprimés. Les accessoires, eux, ne passent pas à la trappe, au contraire. Aussi bien sur les podiums que chez les spectateurs. Les chapeaux sont en vogue, notamment les magnifiques créations des maîtres chapeliers Stephen Jones et Piers Atkinson.

 

La mode sur les bancs des défilés

 

Chez les fashionistas que l’on retrouve d’un show à l’autre, l’extravagance est aussi de mise. Les petites touches de fourrures, notamment sur les chaussures, sont “so trendy”. Les tatouages s’exhibent aussi, par petites touches et sur tout le corps. Quant au vintage, il a toujours la côte : des vieux pulls multicolores à rayures aux robes sixties. Les coiffures, elles, sont très sages, arrangées en chignons, ou alors carrément trash et multicolores. D’un extême à un autre, les fashion freaks nous en mettent plein la vue.

 

EB

Pour en savoir plus sur les designers présents à la London Fashion Week : http://www.londonfashionweek.co.uk/

 

 

 

Leave a Reply