Retour au site

Archive for March 14th, 2011

Le Royaume-Uni, “country de la poetry” ? / Le Royaume-Uni, pays de la poésie ?

Monday, March 14th, 2011

Jusqu’au 21 mars, la France célèbre la poésie, le temps du « Printemps des poètes ». Durant cette manifestation, de nombreuses lectures et événements poétiques s’organisent dans tout l’Hexagone. C’est peut-être la seule période de l’année pendant laquelle on entend parler poésie en France. Ce genre littéraire n’est malheureusement plus très ancré dans notre culture car il ne fait pas vendre beaucoup de livres… Heureusement que le métro parisien affiche dans les stations et rames des poèmes écrits par les plus grands ainsi que par des inconnus ayant remporté des concours !

 

En Grande-Bretagne, la poésie se savoure aussi dans le métro londonien mais occupe une place bien plus centrale dans le paysage culturel du pays. A la prestigieuse université d’East Anglia, mondialement réputée pour son cursus de creative writing (écriture créative),  les étudiants apprennent à écrire des poèmes dans les règles de l’art. Et, depuis le règne de Charles II au XVIIe siècle, le Royaume-Uni a son poète officiel appelé ‘poet laureate‘. Contrairement aux anonymes vainqueurs des concours organisés par la RATP, les ‘poets laureate ’ sont de célèbres poètes britanniques qui se voient honorés de ce titre par le roi ou la reine. Vous connaissez peut-être les noms de : Ben Jonson (nommé en 1616), Lord Alfred Tennyson (nommé en 1850), Ted Hughes (nommé en 1984)…

 

Depuis 2009, c’est l’Ecossaise Carol Ann Duffy (née en 1955) qui est ‘poet laureate’ pour une dizaine d’années contrairement à la tradition des siècles passés qui donnait ce statut à vie. La poétesse multiplie les records car elle est le premier ‘poet laureate ’ du XXIe siècle, mais aussi première personnalité écossaise, femme et bisexuelle à recevoir ce titre. Par les sujets d’actualité qui l’inspirent, comme des scandales politico-financiers ou les bobos de David Beckham, Carol Ann Duffy tient à montrer au public que la poésie est au coeur de la vie quotidienne.

 

Alors pourquoi ne pas allier tricot et poésie comme l’a voulu la Poetry Society avec son poème géant et fait main de 13m sur 8 ? Des amoureux et amoureuses de poésie ont accepté de tricoter ou de crocheter des lettres qui ont ensuite été assemblées pour reconstituer le poème In my Craft or Sullen Art, du Gallois Dylan Thomas (1914-1953)  Cette oeuvre de ‘knit-erature’ * littéralement “tricotérature” parcourt depuis sa création les villes de Grande-Bretagne où elle est exposée dans des bibliothèques ou des festivals de tricot.


 Telles sont peut-être toutes les raisons pour lesquelles nos voisins britanniques n’ont pas, comme les Français, besoin d’un mois pour célébrer la poésie mais d’une journée seulement, le National Poetry Day, prévu le jeudi 7 octobre 2011 sur le thème des jeux. Qui a dit que la poésie était ‘boring’** ? ‘So shocking!’.

F.A

 

http://www.youtube.com/watch?v=wnt5p1DGD9U (interview de Carol Ann Duffy sur son rôle de ‘poet laureate’)

 

*pour faire apparaître sur l’écran un mini-poème de votre composition façon tricot, rendez-vous sur la page ‘knitgame’ de la Poetry Society : http://www.poetrysociety.org.uk/content/knit/knitgame/

 

**ennuyeuse / ***choquant (jeu de rimes entre les adjectifs ‘boring’ et ‘shocking’)