Retour au site

Archive for January 10th, 2011

Vous avez dit « cheese » ? Petite initiation aux fromages britanniques

Monday, January 10th, 2011

Il y a la France, le pays n°1 du fromage. Il y a la Hollande, « l’autre pays du fromage ». Et il y a la Grande-Bretagne, au cas où on l’oublierait. Car à part le cheddar que l’on connaît par sa présence dans les sandwiches et la cuisine tex-mex, les fromages britanniques sont en France d’illustres inconnus.

La Grande-Bretagne répertorie plus de 700 variétés soit presque le double de la France qui totaliserait entre 300 et 400 sortes. Quand on y réfléchit, à part le Camembert de renommée internationale, les fromages français sont plus connus de réputation que de noms. Demandez par exemple à un Anglais de vous citer de noms de fromages made in France et vous en aurez la preuve. S’il vous parle de Brie, là, vous saurez qu’il y a triche car les Britanniques en fabriquent aussi en Cornouailles et dans le Somerset. 

Vous vous croyez incollable en matière de « bleus » ? Vous citez à l’aise le Roquefort, la Fourme d’Ambert, le Bleu d’Auvergne, le morbier (bicolore !!), vous ne savez peut-être pas qu’en Grande-Bretagne, il en existe des dizaines comme le Stilton (ah, vous le connaissiez ?) mais certainement pas le Oxford Blue, le Cheshire Blue, le Dorset Blue… Et nos voisins britanniques utilisent également le lait de chèvre, pour, entre autres, un bleu appelé Ribbestale Blue Goat. Pas la brebis, pensez-vous ? Si, si ! Même qu’en Angleterre, on fabrique une Yorkshire Feta, devenue Yorkshire Fine Fettle car la Feta est une appellation d’origine grecque…

Pour toutes ces raisons, les British Cheeses gagnent à être goûtés, souvent mariés à une bière à la différence de l’Hexagone, férue d’accords vins et fromages. En France, certains fromages auraient des noms à sonorité gentiment grivoise comme le Cacouillard, le Claquebitou et le Trou du Cru. En Grande-Bretagne, les noms sont peut-être un peu plus sages et désignent majoritairement des provenances. Ah, non ! Il y a bien le « stinking bishop » (en français « l’évêque qui pue »), ce qui est nettement plus trash que « Pont-L’évêque », fromage très odorant, fabriqué à … Pont-L’évêque ! D’ailleurs, dans le film Wallace et Gromit : la malédiction du lapin-garou (2005), Wallace laissé pour mort est ressuscité grâce à un morceau de « Stinking Bishop ».

Vous savez à présent que « cheese » n’est pas un vain mot qui ne sert pas qu’à faire sourire les gens quand vous prenez une photo !

F .A

Pour tout savoir sur le fromage britannique, visitez le site du British Cheese Board :

http://britishcheese.com/